[RISITAS] Le french guy à la fac, stalk, erasmus et plaidoirie

L’auteur

Auteur: brocanteur12

Topic: [RISITAS] Le french guy à la fac, stalk, erasmus et plaidoirie

Le Risitas

Salut les quais, je recrée un topic, je ne réouvre pas mes autres topics pour l’instant, je ne pourrais pas vous poster des sweets de manière très régulière donc je risque de bien bider mais on s’en cogne les z’amis.

Je ne pourrai pas vous mettre les parties précédentes donc si vous n’avez jamais lu mes risitas, vous risquez de ne rien comprendre, désolé mais maintenant, on évite tout stalk possible.

Chapitre 1
Duel de stalk

Nous sommes en février 2017, je reçois beaucoup de MP où on me congratule, je commence à prendre la grosse tête, après 5jours de soirées intensives, je prévois le retour de mon risitas

Je me dispute sans arrêt avec mon ex qui est aussi ma coloc, je reçois les potes qui se prennent aussi la tête avec elle “Fais nous une spécialité de chez toi, tu sais faire des nouilles au nem stp Laetitia”

“Très drôle mais c’est vietnamien”

“Bah sers du chien, du chat, du canard laqué, un truc de tchang tchang”

“Tu vas laisser ce gros beauf raciste m’insulter comme ça?”

“…”

“Allez, je me casse, il reste des bières dans le frigo, vous êtes bons qu’à ça”

“ALIGATO GOSAIMAS”

On discute de mon emménagement chez Etienne et Coco, il y a une troisième personne dans la coloc mais j’y reviendrais plus tard, je lance à un moment “On pourrait faire un roman de nos histoires”

“Hein?”

“Non rien”

Et alors que tout a l’air de redevenir à la normale, je poste la sweet pour les quais et là, là c’est le stalk, le mec me donne la liste de mes profs, mon nom prénom, mon adresse, tout

Je supprime tout et c’est un peu la déprime, finalement, les jours passent et rien ne se passe, le stalk est encore passif, c’est-à-dire que le stalkeur veut juste me montrer qu’il a réussi à avoir mon identité, du moins, c’est ce que je pensais, mon téléphone fixe sonne, c’est mon ex qui répond “Oui, il est là, tiens, c’est pour toi”

“C’est qui?”

“Je sais pas, m’en fous”

“Allo?”

“Broooofanteuuurr 12!”

“…”

“Fé toi? hahaha”

“Vous avez du vous tromper de numéro”

Je raccroche, je suis en plein stress “Ca va? T’as l’air bizarre”

“Tout va bien”

Le lendemain, je reçois un mail bizarre d’un soi-disant pote d’erasmus, je mets le mail dans la barre de recherche facebook et je tombe sur un type, je ne le connais pas, je pense tenir mon stalkeur, il me rappelle sur le fixe dans la soirée “Broooooofffaaanteeeeeur 12 ahahaha, tu vas mourir”

“M******* L********, c’est toi?”

“De quoi tu parles?”

“Tu as SuperRigolo dans tes profs non? C’est un pote, je vais lui parler de toi petite pute”

“Pourquoi?”

Ensuite, on a un peu parlé, il s’est excusé, il m’a même demandé si je pouvais remettre mes topics, il n’a pas vraiment donné d’explications sur le pourquoi du comment au niveau du stalk, on a finalement passer un accord sur le fait que je garde son identité secrète et inversement, je sais qu’il me lis, je connais son pseudo jvc, il voulait pas que je parle de lui dans le risitas mais bon, je m’en tape le cul de ce qu’il veut. Il s’est excusé à demi mot mais selon lui, il voulait juste savoir qui j’étais, bref, il a essayé de se rattraper comme il a pu, ses explications étaient assez pathétiques, j’ai toujours les nerfs contre cette petite merde (oui, tu es une petite merde), je foutrais bien la merde avec ses profs mais bon, ça me paraitrait démesuré, surtout qu’il a l’air de regretter de m’avoir stalk ou plutôt il regrette de s’être fait stalk à son tour.

Bref M*******, je sais qui tu es maintenant

Mais revenons à nos moutons, donc, je suis sorti de mon stage, JB a obtenu le CRFPA et on prévoit avec Vanessa et Etienne de partir en erasmus Espagne, et pour mettre le plus de chances de nos côtés, on prend des cours d’espagnol

Dans un premier temps, un prof du CNED viens 2 fois par semaine, Vanessa parle quasiment couramment, Etienne connait 2 mots de la langue et moi, ben, moi, je me souviens de quelques trucs qui datent de mon bac

On fait le cours tous les 3 en même temps “Como te llamas?”

“Me llamadas Etienne senor”

“Llamadas! Haha, t’es vraiment une grosse merde”

“Ta gueule, j’apprends”

“On se calme, il va falloir vous faire bucher sur toutes les bases”

“Mais dans un an, je peux le parler couramment?”

“Va falloir vous y mettre à fond, allez, on reprend et on ne parle plus qu’espagnol”

“Brocanteur, qué hora es?”

“Ah, si si, mucho bueno senor”

“Il a dit une connerie, non?”

“Hum…”

On a continué à prendre des cours, pour tout vous dire, vu que je n’avais rien à rattraper cette année là, ayant tout validé l’année précédente surtout les matières à TD, j’avais pas mal de temps à tuer, c’est pour ça que j’ai pris un petit boulot pour faire des économies en vue d’aller passer un peu de temps en Espagne avant mon erasmus pour apprendre du mieux que je pouvais la langue

Au bout d’un mois à mi-temps, j’avais réuni en plus de l’aide apportés par mes parents plus de 1500€, mon père m’ayant avancé parce qu’il se faisait une idée complétement fausse sur les erasmus, il croyait que les erasmus reviennent bilingues, que ça en jette sur un CV, etc..

J’ai cherché tous les coins les plus paumés d’Espagne pour trouver le voyage le moins cher possible, c’est comme ça que j’ai trouvé une auberge de jeunesse dans une petite ville pas trop loin de Valence, je ne rentrerai pas trop dans les détails et changerait quelques trucs pour éviter les stalks

J’arrive à Valence, je prends un taxi, je montre un prospectus de l’auberge de jeunesse “here please”

“Ok, ok”

J’ai pas le temps de dire un mot de plus ni de mettre ma ceinture qu’il démarre comme un taré “France hein? C’est bô la France”

“Ah oui, c’est magnifique”

“Je parle pas la français”

“Ah, si si senor mucho bueno la France”

“English please”

“I said that France is such a beautiful place”

“I dont understand”

Bon, vas te faire mettre enculé

Il prend des chemins qui ne sont mêmes pas balisés, on se retrouve dans la nature, le taxi bouge dans tous les sens à cause des bosses “Where we going?”

“I dont understand”

“Esta la buona direccion senor?”

“Je complends pas”

Je lui demande dans toutes les langues que je connais si c’est la bonne direction “Non stai andando nella giusta direzione”

“Me spain, ok?”

Je lui tapote sur l’épaule pour qu’il se retourne, je fais de grands gestes avec les mains comme si je conduisais et je prends un air étonné, je tape dans mes mains et fait non avec le doigt, pour lui faire comprendre qu’on s’est sûrement gouré de chemin

Il a l’air paniqué, je crois que je lui ai fait peur, on arrive dans un village, il s’arrête devant un bar, je descends, je sors ma valise, il démarre à fond “HEY! STOP!”

J’ai même pas payé quoique ce soit, je suis dans un village paumé, je sais pas ce qu’il lui a pris à ce fou

Je demande ma route à des petits vieux sur un muret “Hola, senor, per favor?”

“Qué?”

“L’albergue juvenil per favor”

Il montre mon prospectus à ses potes et se tape un fou rire “Hahahahahaha!”

“Si si, very funny senor, where is it please?”

“Hahahahahahahahahaha!”

Il fait des gestes avec les mains et ils continuent tous de se marrer, je reprends mon prospectus et je vais à l’entrée du village, je remarque des panneaux d’indications qui mentionne une ville juste à côté de celle de l’auberge de jeunesse “18km”

Je prends la route avec mon énorme valise, la nuit est en train de tomber et il me reste encore quelques kms avant d’arriver, j’en profite pour appeler Vanessa et lui demander quelle route je dois prendre une fois arrivé. Après plusieurs heures de marches, me voilà enfin arrivé à l’auberge de jeunesse “Hola!”

On a beau être en hiver, j’ai ouvert ma chemise, je suis quasiment torse nu et une roue de ma valise s’est cassée “Bordel de merde, cette valise à la con! Hola, hola, j’arrive, 2minutes please”

Je m’enregistre, je vais poser ma valise, me voilà enfin arrivé, j’ai toujours mon dico espagnol français dans la poche, finalement, je crois que j’aurai mieux fait de prendre pour 1500€ de cours au CNED