[RISITAS] La thèse, l’esclavage moderne

L’auteur

Auteur: Odessaa

Topic: [RISITAS] La thèse, l’esclavage moderne

Le Risitas

Tout commence après une licence et un master volé, j’en ferais un DLC si intéressé

Chapitre I : la quête d’un sujet et d’un financement
La chimie guide ta vie depuis maintenant plus de 6 ans car oui tu as raté ta première année
Mais vu le nombre de cul que tu as léché ça valait le coup

Après de nombreuses demandes à ton ecole doctorale tu as finalement un entretien dans ta fac dans le labo d’un de tes profs de L3 , il t’aimait bien et tu as eu de bonnes notes avec lui, tu t’imagines donc que c’est la dans la poche et tu te vois déja signé un papier dans nature ou science sans rien branler

Tu met donc ta plus belle chemise et tu te pointes là bas, tu connais bien les lieux tu as fais un stage dans le labo de l’étage du dessous, tu dis bonjour à plusieurs connaissances de licence qui bossent là bas comme techniciens, ta future bande d’esclaves personnels

Tu arrives donc dans la salle projet ou tu as rendez vous et là surprise : tu n’es pas le seul candidat

Tu reconnais un mec de master tu vas donc t’asseoir à coté de lui et tu examines tes adversaires.

Il y a 4 Chinois et une Italienne 2/10

Le prof t’appelle tu passeras donc l’entretien en premier. Tu regardes les autres et dans ta tête tu te dis “rentrez chez vous les tchongs la place est prise”

Tu t’installes et après les salutations d’usages les choses sérieuses commencent.
La ton prof regarde ton CV et te dis sans pression “Ah vous avez fait votre licence ici, intéressant”
Putin de merde il se rappelle même pas de toi, c’est mal barré.

Viens ensuite les questions techniques sur le sujet.
“Que savez vous des tetrakis de palladium”
Dieu merci tu as une bonne mémoire et tu te souviens de ce cours chiant du vendredi matin, à mi chemin entre le coma et l’étude des hiéroglyphes

Après 35 minutes d’entretien tu ressors de là, tu marches en crabe jusqu’à la sortie en espérant qu’un liquide ne jaillisse pas par l’un ou autre de tes orifices

Tu rentres chez toi et ta copine essai de te rassurer, si tu savais tu aurais mieux fait de te pêter les jambes plutôt que d’aller là bas

Une semaine plus tard ton téléphone sonne : tu es pris.

Fics similaires