On est donc allongés l’un à côté de l’autre. On ne se dit rien mais ce n’est pas un silence gêné, on profite du moment, on se regarde, on se fait des bisous furtifs.

Et là, j’ai senti que c’était le bon moment. Je me penche vers elle et je commence à l’embrasser doucement, c’était tellement bon les baisers avec elle, j’en voulais encore et encore..

Pendant que je l’embrassais et que je lui mordais les lèvres (c’était notre petit truc), je passais ma main sur sa poitrine. C’était ma première fois alors j’étais pas très serein mais j’ai réussi à ne pas trop le montrer. http://image.noelshack.com/fichiers/2017/05/1486078864-risitas-le-beau-gosse.png

Je passe ma main en dessous de son haut et je la remonte jusqu’à sa poitrine en découvrant son ventre, puis je lui enlève son haut très facilement. Je vois son soutif noir qui m’avait nargué depuis que je suis arrivé, je vais enfin pouvoir m’en débarasser http://image.noelshack.com/fichiers/2016/47/1480092147-1477945635-1465556572-elrisitassticker3-copy.png

Je continue à l’embrasser mais je descends de temps en temps vers son cou, je lui mordille l’oreille et je passe le bout de ma langue doucement dans son cou (ça aussi elle adorait) et délicatement, j’enlève les bretelles de son soutif, je le dégrafe et je le jette dans la pièce.

J’avais enfin ses seins devant moi. Je savais qu’il étaient beau mais là.. Deux magnifiques seins, parfaitement rond, des petits tétons rosés qui commencaient à durcir et une peau, encore une fois, sans aucun défaut.

Je commence à lui mordiller doucement les tétons et à passer mes mains sur ses seins, je sentais sa respiration qui s’accélerait et elle commencait à pousser des petits gémissements. C’était adorable, j’adorais ce bruit et ça m’excitait encore plus ! http://image.noelshack.com/fichiers/2016/30/1469541957-risitas198.png

Je lui mordille les seins encore quelques minutes puis je regarde plus bas. Elle avait toujours son jean. Alors délicatement j’y pose mes mains et j’enlève un bouton, deux boutons, trois boutons, pui je commence à tirer le jean pour l’enlever.

J’ai galéré putain c’est horribe d’enlever un skinny http://image.noelshack.com/fichiers/2016/24/1466366209-risitas24.png

Mais une fois qu’il était enlevé, je l’ai également lancé dans la pièce et j’ai fait de même avec sa culotte. J’avais maitnenant en face de moi la magnifique fille qui m’envoyait des nudes depuis un moment, elle était nue et elle m’appartenait, c’était entre elle et moi.

Je lui caresse le ventre et les cuisses, je commence à lui faire des bisous sur le ventre puis je descends ma tête, encore un peu, encore un peu, encore un peu. Je suis maintenant juste devant son vagin. J’écarte délicatement ses jambes et j’admire cette perle de la nature, il était parfait, juste parfait. http://image.noelshack.com/fichiers/2017/14/1491483765-la-chancla.png

Je m’appretais à lui faire un cuni. Je n’en avais fait qu’un seul jusqu’à maintenant et c’était avec mon ex. Je m’y mets et je commence par lui faire des bisous, puis je m’attaque à son clito, d’abord avec le bout de la langue, parfois juste avec les lèvres.

Elle était complètement trempée et poussait des gémissements de plus en plus forts, je vous dis pas la force mentale que j’ai eu pour pas la prendre à 4 pattes sur le champ http://image.noelshack.com/fichiers/2016/24/1466366209-risitas24.png

Je continuais mon cuni, j’exploitais son clito mais aussi ses lèvres et même l’intérieur. Il y avait une odeur mais elle était très agréable, quoi qu’on puisse en dire. Après 5 min de cuni, elle utilisa ses mains pour les mettre derrière ma tête afin que je colle ma bouche à son vagin. Elle tremblait et s’aggripait à mes cheveux tout en me disant de continuer.

Après plusieurs minutes, je me suis dis que le timing était bon. J’ai donc arrêté le cuni, je me suis assis en face d’elle, je l’ai attirée vers moi en m’allongant sur le dos, elle était maintenant au dessus de moi. Elle ajusta sa position, pris mon pénis en main (un régal avec sa peau douce), elle le mis à l’entrée de son vagin mais n’en entra que le bout.

J’étais comme un fou dans ma tête, j’étais tellement heureux que ça se passe comme ça. Je couche avec la femme que j’aime, tout est parfait. Putain quelle chance j’ai. http://image.noelshack.com/fichiers/2017/12/1490182124-larrychance.png

Elle a fait ça pendant un petit moment, j’étais dur comme de la pierre et elle était tellement mouilée que je sentais sa cyprine perler sur mon bas-ventre.

Puis elle s’arrêta d’un coup. Je la regarde et lui dit “Qu’est-ce qu’il y a ?”. Elle me regarde en souriant et d’un coup, elle abaisse son bassin pour que mon sexe rentre entièrement en elle. J’ai pas pu m’empêcher de gémir, elle non plus.

Mon Dieu les gars c’était tellement bon comme sensation. Doux, chaud, serré, humide, juste indescriptible, parfait, divin, tous les adjectifs que vous voulez. On a continué dans cette position, elle me chevauchait et c’était parfait à tous les points de vue.

La voir nue sur moi, sentir son vagin qui se contracte sur mon sexe, l’entendre gémir et voir ses seins se balancer juste devant moi, tout ça pour ma 1ere fois, franchement je pouvais pas rêver mieux. http://image.noelshack.com/fichiers/2016/30/1469541959-risitas206.png

Puis elle s’arrêta. Elle me sort d’elle et s’allonge essouflée sur le lit. Je lui demande si il y aun problème, elle me dit que non mais qu’elle est angoissée car elle n’est pas censée pouvoir sortir aujourd’hui. Ses parents l’ont puni de sortir la veille pour avoir été voir Loic sans les prévenir, elle n’avait donc pas le droit de venir ici avec moi et ça la travaillait.

J’ai été prendre une douche, j’avais encore son odeur sur le nez, les doigts et le sexe, même après la douche mais comme je l’ai dit, c’était une odeur agrable, presque comme un parfum.

Je retourne dans la pièce, elle était au téléphone avec son père. Il était furieux et voulait venir la chercher, il était 17h. Sauf qu’on était censés dormir ici à deux..

Son père criait au téléphone, elle n’eu pas vraiment le choix, elle devait partir, tant pis pour notre nuit ensemble. Gros coup dur.

Je lui ai fait une myriade de câlins et de bisous, je ne voulais vraiment pas qu’elle parte mais pas le choix… Mais une bonen nouvelle : elle m’a dit qu’elle reviendrai demain vers midi pour qu’on se revoit. Je l’ai donc accompagné jsuqu’à son arrêt de métro, je l’ai embrassée passionément et elle est partie en me faisant coucou de la main.

J’essayais de cacher ma peine mais c’était difficile, elle me manquait enormément. Alors pour faire passer le temps, je mets de la musique et j’écoute la chanson que j’écoutais en boucle à l’époque, chanson qu’aujourd’hui je n’arrive plus à écouter car je souffre trop de ces souvenirs.

On a parlé un peu par sms le soir mais pour qu’on soit demain il fallait que je dorme, on est donc allés se coucher assez tôt en attendant impatiemment le lendemain.