Tu la joues à la cool, tu réponds « Ha ha ouais cool pas de problèmes » mais la panique commence à te submerger tel un flot de musique négroïde sur les dancefloors de Barbès

Vous vous retrouvez donc un peu en avance. Il fait beau. C’est l’été

Elle est souriante, vous parlez de tout et de rien. Un moment, tel un kamkaze, tu sors :
« Et au fait on devait pas parler ? »
Son visage se ferme, son sourire disparaît plus vite que les petits bras après le second tour

S’ensuit une discussion malaisante qui te fait comprendre que cette fille ne sera pas ta copine

Tu essaies de lui parler de Clémence, de lui expliquer que tu as été profondément blessé et que tu vas avoir du mal à te reconstruire seul

Ça ne fait guère que lui tirer une moue de dégoût, et merde

Alors tu te dis que tu vas la mettre face à ses responsabilités : tu lui demandes pourquoi vous vous êtes pécho à la base

Et là, elle te sort une phrase dont tu te souviendras probabement jusqu’à ta mort

« Oh bah tu sais, ce soir-là il y avait beaucoup de couples et je me sentais un peu idiote, j’avais pas envie d’être toute seule »

Oh les kheys, vous entendez ce bruit énorme ? Ouais, c’est bien ce que vous pensez : c’est le bruit de ce qui te restait d’égo à l’époque qui vient d’être atomisé par un Scud droit sorti des manufactures Céline Inc.

Voilà, donc après avoir été un puceau « sans expérience, trop tard » (à 18 ans à peine…), tu es désormais un outil pour que Madame ne se sente pas trop seule quand elle est entourée de couples.

Elle conclut en te disant qu’elle ne s’est pas encore décidée pour l’avenir de votre relation, qu’elle va réfléchir, mais qu’en attendant elle aimerait bien que vous fassiez semblant de ne pas être ensemble vis-à-vis des autres

Toi, comme tu es encore un peu candide et aussi terriblement con, tu acceptes, et tu attends sa « réponse ».

Qui arrive environ dix jours plus tard. Message de répondeur. Tu as du l’écouter trente fois dans ta vie, et tu le connais encore par cœur :

« Salut MacronSensuel, ça va ? Je t’appelais pour… pour t’donner une réponse on va dire / petit rire nerveux / / léger silence / Moi j’envisage rien entre nous, j’estime que t’es un ami, et j’aimerais qu’on reste heuuh… / léger silence / des amis. »

Et le message continue encore un peu, mais pas intéressant. Ça fait mal, mais pas autant que pour Clémence, bizarrement

Tu te dis que tu es peut-être en train de t’endurcir et de te forger une expérience, que malgré les difficultés et les coups de pute, tu deviens quelqu’un de plus fort, de plus digne

AH BIN NON TOUJOURS PAS LOL