Salam les kheys 

Nous arrivons, Risissous, MangueSpatiale, Corvius, Jesus1138 et moi même avec une Fic Fallout à la sauce 18 25 

On espère que vous aimerez le récit, mais on a va poser quelques précisions avant :

-Il y aura des choix

-Il y aura des épisodes hors série histoire de vous donner plus de détails sur l’Univers

-L’action se déroule en région parisienne

Sur ce, bonne lecture ! 

————————————————————————————————————————————————–

Chaque guerre appelle une nouvelle guerre – Dominique de Villepin

2017, le monde vivait alors sous la crainte du feu nucléaire. Un maux qu’elle avait su esquiver depuis les bombardements d’Hiroshima et Nagasaki. A la chute du Mur de Berlin, puis de l’URSS, le monde semblait se diriger vers un Age d’Or de paix, de stabilité et de désarmement. Ces rêves furent brisés avec la fin du Soft Power américain avec ses guerres au Moyen Orient, la grande crise de 2008 et surtout l’escalade des provocations

avec une nouvelle puissance nucléaire : la Corée du Nord 

Les Français vivaient alors loins de ces préoccupations. Très peu d’entre eux suivaient réellement cette période de tension, mais des conseillers du Gouvernement, aidés par des entreprises de Batiments développèrent un programme public d’abri atomique. Des lieux de vie où les gens iraient se

réfugier en cas d’holocauste. 

Ca n’a pas duré, le feu nucléaire s’est abattu sur le monde le 23 août 2017. Les abris étaient tout juste achevés et, quand l’alarme retentit, peu de personnes eurent le temps de se réfugier. Si bien que la grande majorité de la population mondiale fut décimée, la France n’étant pas une

exception. 

Mais certains eurent le temps d’aller s’y abriter. Ces survivants vivaient alors sous terre, confinés, dans la crainte du nouveau monde extérieur. En autarcie totale, mais durable. Les cerveaux et les personnages les plus brillants de la société de l’époque s’y trouvaient et continuait de s’y

reproduire. Enfin, presque tous. 

23 août 2287, Abri 1825 

-Celesting ! Celesting ! Arrêtez de dormir en classe et répondez à la question 

-Qu-qu-quoi ? 

-Vous avez fini le Test ? 

– Ou-ou-ou-oui Mon-mon-mon-s-… 

– Monsieur Lassalle, oui c’est moi. Je vais vous épargner le bégayement. Vous avez fini ? Bieng. Vous pouvez disposer, j’espère que vos résultats

au GOAT vous conviendront 

– J-j-j’espère aussi 

Celestin, c’est vous. Votre famille a eu la chance de se trouver au bon endroit, au bon moment le jour où les bombes sont tombées. Vous n’avez rien d’un Alpha, contrairement au reste de l’abri. Vous avez entre 18 et 25 et avait été marginalisé toute votre vie. Le seul contact un minimum amical que vous entretenez est avec votre professeur, Monsieur Lassalle, dont l’ancêtre a, selon la Légende, manqué être Président. Un titre

important, dans l’ancien monde. 

-Hey Celestin, tu viens avec nous fêter la fin du GOAT ? On va dans l’appartement de Vanessa, ses parents ont eu droit à une extension piscine

-C-c-c’est vrai ? J-j-j-je peux ? 

-HA ! Bien sûr que non tocard, vu ce que t’as écris au test on est pas du même monde 

On peut dire que votre vie pue sacrément la merde. Une fois sorti de l’école vous retournez à l’appartement familial, prêt à discuter de votre avenir

avec votre mère 

-Celestin ! Le test s’est bien passé ? 

-Je crois ouais. Bon je vais dans ma chambre 

-Mais ça va pas ? C’est un jour très important ! Tu sauras ce soir la tâche qui te sera confiée pour le reste de ta vie ! Va fêter ça avec tes amis !

-Haha oui mes a-a-a-amis 

-Allez dehors, et ne reviens pas avant Minuit ! 

Votre mère vous met à la porte de chez vous. C’est un comble, vous croisez alors la route de Monsieur Lassalle qui se dirige tout droit à la fête de

Vanessa 

-Celesting ! Vous allez à la fête j’espère ? 

-Ou-ou-oui Monsi… 

-Il va falloir soigner un jour ce begayment Celesting, allez venez c’est “la chancla” comme disait mon arrière grand père 

-Pa-pardon ? 

-“La chancla”, c’est un terme festif de l’ancien monde. Si mon grand père ne s’est pas fourvoyé 

-A-ah d’accord c’est de circonstances 

-Et comment ! Après tout il y aura Vanessa, n’est ce pas Celesting ? LUne bonne occasion de faire connaissance autour d’une bière 

-Co-co-comment ? 

-Allons, c’est évident que vous lui trouvez quelque chose Celesting. Vous la bouffez du regard à chaque cours 

-Oui 

-Tiens nous sommes déjà arrivés, rebonjour Vanessa 

-Rebonjour Monsieur Lassalle et … Celestin ? 

Aidé par Monsieur Lassalle vous entrez au milieu de l’Elite de l’Abri, et surement du pays. Vous en pincez depuis le plus jeune âge pour Vanessa. Elle a en effet tout pour elle, elle est brillante, belle et agréable au quotidien. Du moins c’est ce que vous pensez, après tout vous n’avez jamais osé

lui parler 

Vous attrapez une bière et découvrez alors Monsieur Lassalle, du haut de ses 190 centimètres entonner les résultats du GOAT. Le test qui

détermine votre fonction dans l’abri. 

-Maxime : vous êtes assigné à la direction de la sécurité 

-Vanessa : vos résultats sont parfaits, vous êtes promue à un poste de médecing dans la Clinique de l’abri 

Toute la promotion y passe, mais votre nomne vient pas. Monsieur Lassalle vient alors vous voir, au milieu de tous ces jeunes heureux d’avoir

intégré les postes qu’ils visaient 

– Celesting. Tu as rendu copie blanche. Tu es donc de facto assigné à l’entretien des sanitaires de l’abri 

-M-m-mais … 

-Écoute Celesting : ce n’est pas grave. Ce n’est pas parce qu’on est pas dans la liste pour devenir Superviseur qu’on ne peut pas être heureux. Tu es un garçon débrouillard, je sais que tu feras de grande chose. Maintenant va faire boire Vanessa pour la mettre dans ton lit, petit coquing va

Vous n’avez jamais été une personne d’action, par contre écouter vous savez faire. Personne ne vous remarque jamais. Vous vous faufilez deux

tables derrière celle de Vanessa, prêt à recueillir un maximumd’informations 

-Ca picole pas beaucoup Vaness’, tu pourrais quand même te lacher un peu 

-Vous me dégoutez les mecs, à vous “rogner” tout le temps comme vous dites 

-On entretient le vocabulaire de l’ancien monde ma cocotte, excuse nous. Si on te dégoute tu préfère quoi dans ce cas ? 

-Un garçon courageux. C’est pas trop demandé ? Un mec qui ose, faire même des choses inconscientes. Juste pour une nana. Ca, ça me plait

-T’écoutes trop les comtes de fée sur holobande, ma poule 

Nomde Dieu, voilà votre chance. Voilà comment montrer aux autres et surtout à Vanessa que vous existez, vous devez faire un coup. Un grand coup. Et ce coup vous semble tout trouvé : cette nuit, vous allez commettre la plus grande connerie de votre vie, mais elle en vaudra peut être le

coup 

————————————————————————————————————————————————–

Sweet ? 

Partie 2

La nuit est tombée sur le monde, il en va de même pour l’abri 1825. Votre objectif est clair : obtenir le coeur de Vanessa. La fête est terminée et chacun retrouve sa famille, c’est le moment des félicitations pour tout le monde. Vous ne pouviez pas rêver mieux, la sécurité de l’abri sera au plus

bas ce soir. C’est le “Grand Soir”, comme vous l’avez lu dans un vieux livre de la bibliothèque de l’abri. 

-Celestin, où vas tu ? 

-M-ma-maman ? Je vais voir Monsieur Lassalle pour parler de mon avenir. Je peux potentiellement passer un rattrapage au GOAT 

-D’accord mais fait vite, le repas sera bientôt prêt. 

-O-ou-oui 

Ce qu’ignore votre mère c’est que Monsieur Lassalle est actuellement en cellule de dégrisement, sa soif légendaire a confirmé son patrimoine

génétique impressionnant. L’alcool, il connaît. 

Les couloirs de l’abri sont vides. Vous marchez à pas de loup, en direction de votre précieux objectif : le bureau du Superviseur. Le Chef de l’Abri. Vous n’avez jamais trop trainé dans cette partie de l’abri, réservée aux administrateurs. Mais comme c’est un jour de fête, personne ne sera

là pour vous embêter. Vous reprenez votre souffle, prêt à commettre votre méfait, et ouvrez la porte. 

– 

– 

-Putain Celestin tu fous quoi chez moi ? 

-M-m-maxime … D-d-désolé je … 

-Barre toi sale puceau avant que je te casse la gueule 

La bourde. Vous êtes rouge comme le nez de Monsieur Lassalle un soir de nouvel an. La honte vous prend au corps, vous permettant de faire ce

que vous faites le mieux au monde : fuir 

Vous décidez cette fois de faire confiance au plan de l’abri, et vous trouvez devant la précieuse porte de sécurité. Qui n’est même pas verrouillée

ou surveillée. Le Superviseur devant passer dans chaque chaumière pour féliciter les diplomés 

Vous entrez dans la pièce. Le bureau est là, les quartiers personnels du superviseur sont à côté. Vous n’entendez rien, c’est bon signe. Accroupi, vous passez de l’autre côté du bureau et commencez à en inspecter les tiroirs. Vous mettez alors la main sur le précieux sésame : le pistolet 10mm

du superviseur. Ce pourquoi vous vous êtes surpassé 

Vous apercevez toutefois que le Terminal du Superviseur est ouvert. Après tout, qui verrait que vous vous en êtes servi ? Personne n’est là. Vous

commencez à dérouler les registres des habitants de l’abri, jusqu’à trouver votre dossier.  ”Celestin

Victime de sa promotion, garçon solitaire. Hygiène douteuse. Profil allocataire RSA-AAH. Commentaire :

Celestin est un garçon à part qui ne brille ni par ses performances physiques, ni par son travail scolaire et encore moins de par ses relations avec

autrui. Cet enfant n’a rien de “spécial”. Promotion GOAT 2287 : orienté vers la gestion des sanitaires, poste de technicien de surface” 

Vous ne comprenez pas tout ce qui est écrit mais l’essentiel y est : même la direction de l’abri vous prend pour un tocard. Mais ça, c’est fini. D’ici

quelques minutes vous figurerez dans les registres pour un autre fait d’arme que celui d’être à part. 

Alors que vous vous relevez vous marchez sur le pied de la chaise à roulette du Superviseur et tombez en arrière, le coude en avant, droit vers le

Terminal 

bip

COMMANDE D’AUTODESTRUCTION DU FILTRE A AIR DE L’ABRI ENCLENCHE 

“Oh putain le con”, vous dites vous intérieurement. L’alarme résonne dans tout l’abri et vous êtes contraint de filer avant que la sécurité ne vous

tombe dessus, vous passez la porte et … 

Trop tard 

Le Superviseur arrive en furie, suivi par les hommes de la sécurité de l’abri, leurs armes braquées sur vous. C’est la merde 

CELESTIN ! TU FOUS QUOI BORDEL DE MERDE ? 

J-j-je ..Su-su-superviseur Attali je … 

Le Superviseur Attali vous prend par le col, il vous décoche deux baffes dans la gueule. Vous tombez au sol, effondré, puis expliquez le pourquoi

du comment de vos agissements 

Le Superviseur vous hurle dessus,comme il se doit. Il fini par reprendre ses esprits et vous annonce votre destin. 

-Celestin. Tu as mis la sécurité de l’abri tout entier en péril. Le filtre à air est brisé, sans lui on ne peut pas respirer et nous finirons morts d’asphyxie. La cellule scientifique a évidemment été mobilisée pour réparer le problème, en attendant nous devons vivre avec nos réserves. C’est à

dire 100 jours. Je vais donc t’investir d’une mission. 

-M-m-moi Superviseur Attali ? 

-Evidemment espèce de crétin. Maintenant écoute moi bien : tu vas partir d’ici et aller me chercher un filtre à air de remplacement 

-Ququ-oi ? Dans l’abri ? 

-Mais non espèce d’abruti ! Dehors 

-De-dehors ? Là où la Grande Guerre a eu lieu ? 

-Tout juste 

-Mai-mais c’est comme une condamnation à mort 

-Ca c’est toi qui va le découvrir, nous n’avons jamais eu de contact avec l’extérieur. 

-E-et si je re-re-refuse ? 

-Ta mère et Vanessa auront de graves problèmes 

– 

Vous êtes alors menotté par la sécurité de l’abri et mis en cellule de confinement. Vous entendez cependant du bruit, de plus en plus important de l’autre côté du mur. Un membre de la sécurité arrive, vous retire vos menottes et vous donne une simple consigne : ne pas ouvrir la bouche une

fois, sinon vous finirez suicidé de deux balles dans la tête. 

-C-ca veut dire quoi ? 

-Que tu vas finir comme Beregovoy

-Q-qui ? 

-Laisse tomber, et surtout : ferme ta gueule https://www.youtube.com/watch?v=MCqUESCoB1w

La porte s’ouvre, elle donne dans l’Atriumde l’abri, où toute sa population est réunie. Le Superviseur, dressé à vos côtés, prend alors la parole

-Chers habitants de l’abri 1825. Des suites d’un incident technique le filtre à air de l’abri s’est détruit, notre survie est donc menacée. Mais n’ayez crainte : nos équipes techniques sont sur le coup. Nous estimons la réparation du filtre à 99% de chance. Cependant, nous devons aussi assurer un

plan B, il est dressé là, devant vous : c’est Celestin. 

– 

– 

– Célestin s’est en effet porté volontaire pour partir dehors, dans le vaste monde, trouver un filtre à air de rechange. Acclamez notre héros ! Fêtons

son grand départ 

La foule se lève comme un seul homme et vous lance un tonnerre d’applaudissement. Votre nomest scandé, votre mère pleure de joie devant votre courage, Maxime est interloqué mais vous hurle ses remerciements, Vanessa vous lance un regard d’admiration et vous lance un “bonne

chance” salutaire. 

– Maintenant casse toi, et ne reviens pas avant d’avoir un filtre à air de rechange. 

-C-ça ressemble à quoi ? 

-Démerde toi 

Monsieur Lassalle, dépassant toute la foule se dirige vers vous. Vous tendant un sac, une combinaison de l’abri et vous enlace dans les bras.

-Je t’avais dis que tu ferais de grandes choses mon garçon. Voici le sac de mon arrière arrière grand père. Jean Lassalle, il a traversé le pays avec, la légende raconte qu’il s’est battu avec des ours pour survivre, et même des gorilles. Il te portera chance et te ramènera vivant. Nous sommes fiers

de toi Celesting. 

-M-m-merci Monsieur Lassalle 

-Ah oui, tiens Celestin. Prend mon arme et ces cartouches, tu en auras besoin là haut. Nous te confions également ce Pipboy. C’est un appareil

d’avant guerre, il te permettra de cartographier l’extérieur, lire des holobandes et de t”éclairer dans le noir. Maintenant dégage  La porte de l’abri s’ouvre, vous allez mettre le pied là où aucun homme n’est allé depuis plus de 2 siècles. Vous vous chiez dessus, mais il est

impossible de reculer, vous avez une arme braquée sur la tempe. 

-Et n’oublie pas Celesting : LA CHANCLA ! 

-Adieu Celestin, que le tout puissant veille sur toi 

-M-ma-mais je vais … 

BLONG 

… où ? 

Vous avancez vers la sortie du long couloir betonné, vous distinguez une lumière au loin. Vous jetez avant un coup d’oeil à votre pipboy, pour voir

la carte de la région 

Partie 3

Vous êtes désormais à l’extérieur, le soleil vous brûle les yeux et vous admirez ce paysage de ville délabrée s’étendre à perte de vue. 

-J-je suis pas dans la merde. Y a nul part où aller, ça a l’air ravagé, j’ai aucune idée s’il y a des gens, des monstres comme dans les livres d’avant guerre ou … 

-Ouaf 

-OH PUTAIN CON DE CHIEN TU M’AS FAIS PEUR 

-Ouaf 

-Mais ? Mon begayment est parti ? Et tu n’as pas l’air méchant, tu as un nom? 

Le chien vient vers vous, exhibant alors son collier. Vous tentez de lire son nompéniblement mais parvenez à déchiffrer ce qui est écrit 

-MangueSpatiale ? Sérieusement ? 

-OUAF ! 

-Non mais c’est complètement con comme nom, tu t’appelleras Beethoven. Comme le compositeur de l’ancien monde, ça c’est original

– 

– Allez en route, autant aller vers le grand batiment toujours debout. Je crois que c’est la Tour Eiffel, j’ai vu des photos d’elle dans de vieux livres

– 

-Bon, tu viens Beethoven ? 

-Bon ok, tu t’appeleras MangueSpatiale. Maintenant en route 

-Ouaf 

Vous partez donc vers le Sud avec MangueSpatiale. Vous faites bivouac un instant afin de regarder le contenu de votre sac. Un pistolet 10mm, 50 cartouches, un ouvre boite, 5 conserves de porc au haricot, 3 litres d’eau et un sac de couchage. Autant vous dire que vous allez devoir faire vite car, d’ici quelques jours, vous serez surement mort de faimet déshydraté. Rien ne semble poussé et vous ne voyez toujours pas de signe de vie,

excepté MangueSpatiale. 

Vous distinguez cependant des gens au loin, ils sont armés. Vous vous précipitez derrière un muret en compagnie de MangueSpatiale 

-Bordel j’ai entendu une alarme dans le coin, je ne suis pas fou. Il doit y avoir un bunker secret caché par là, c’était son alarme d’ouverture. C’était écrit dans les descriptifs des documents du Ballargone, hein il faut le savoir. Les sionistes se cachent toujours derrière les vrais goys qui se battent

avec honneur 

-La nuit va bientôt tomber Alain, on reviendra demain. En attendant on devrait se replier vers le QG dans le XIème 

-C’est un bunker sioniste, j’en suis sûr. On reviendra, 

La troupe part au loin, vous êtes toujours caché et tentez de savoir de qui il s’agit. Ils ont parlé d’un QG, c’est donc surement une faction du monde

extérieur. Par contre ce charabia vous etait inconnu, on aurait dit une langue étrangère, ou un langage codé. 

Mais ces gens ont raison, la nuit commence à tomber. Vos perspectives de recherches du filtre à air semble retardée pour le moment, il faut

trouver un abri et ce d’urgence. Ils sont partis vers le Sud Ouest, vous continuez d’avancer plein sud. 

Au bout de quelques minutes à zig zager entre les ruines vous entendez des coups de feu. Vous vous précipitez sous des débris avec

MangueSpatiale. Vous êtes mort de peur, mais MangueSpatiale tente de vous reconforter comme il le peut 

Ce sont des affrontements, vous voyez des gens habillés comme les inconnus de tout à l’heur faisant face à des colosses dans de grandes armures.

Les balles fusent, les “pillards” comme vous entendez les colosses les surnommer sont mis en déroute. 

Les colosses continuent leur avancée, dans votre direction 

Vous êtes en panique, vous creusez avec vos mains, aidé de MangueSpatiale. Ce dernier semble avoir trouvé une sorte d’écoutille, vous n’avez

pas le choix. Vous devez entrer dans cette espèce de tunnel noir comme l’âme du Superviseur 

Le tunnel est long et étroit, mais vous avez la certitude que personne ne vous a vu. Vous devriez être en sécurité. Le tunnel débouche alors sur une

usine délabré. Vous sortez du tunnel et vous retrouvez au milieu de l’atelier. Il y a beaucoup d’écho, la discrétion est donc de mise 

Vous commencez à regarder autour de vous. Beaucoup de cartons sont empilés au bout d’une sorte de tapis roulant. Vous ouvrez un d’entre eux

et en sortez le précieux sésame 

C’est une sorte de chaussure mais où le pied est à l’air. Dans le doute, vous en prenez une paire. Sait on jamais, c’est peut être ça la nouvelle

monnaie. 

Vous levez les yeux et vous distinguez un bureau, donnant sur l’atelier mais situé en hauteur. Cette usine pourrait finalement être une bonne base pour entamer votre exploration. Les sorties semblent toutes bloquées, à l’exception du tunnel que vous avez emprunté. La porte d’entrée est

condamné et les sorties de secours ne s’ouvrent pas. 

Vous montez dans le bureau et trouvez une multitude de documents dans ses rangements, la zone est totalement vide. Il n’y a pas âme qui vive ici. Vous prenez un document sur le bureau, à côté d’un terminal cassé.

“Commande de Tongs à direction de Ratones Colorados Sociedad – Seville : 1200 tongs (chanclas), à archiver dans le fichier client” 

Chanclas ? On dirait le pluriel de l’expression de Monsieur Lassalle. 1200 festivités à livrer ? Étrange. 

La nuit est définitivement tombée. Votre bivouac est installé, mangue spatiale s’est couché sur un canapé dans une salle d’attente tandis que vous redescendez dans l’usine afin de regarder s’il n’y a pas des objets utiles. Gagné, vous trouvez le réfectoire, une bouteille d’un litre d’eau n’a pas été attaqué, elle doit dater d’il y a plus de deux cents ans mais elle semble préservée. Sur le mur du réfectoire vous auscultez un papier de la direction.

Message de la direction : il est interdit d’écouter la radio durant le temps de travail effectif. Merci de votre coopération

La radio ? Comme dans l’abri ? Il y aurait une radio ? Votre salut est peut être là, vous partez vous asseoir sur un carton au milieu de l’atelier et

consultez votre pipboy. Peut être peut il capter des fréquences radio. 3 fréquences apparaissent sur l’écran 

OKLM Radio

IDFM

Fréquence Urbaine

Vous optez pour la troisième fréquence, sans avoir au préalable réglé le son 

Vous entendez un son sorti des enfers vous vomir au visage, les paroles sont d’une violence comme vous n’en avez encore jamais perçue. Vous cherchez par tous les moyens de couper le son afin de ne pas attirer l’intention mais il est trop tard. Vous voyez le plafond de l’usine s’effondrer. Un

géant en armure, comme tout à l’heure, semble en être à la cause 

-Alors comme ça tu “baises l’hôtesse d’accueil et la réceptionniste” ? 

-Qu-qu-quoi non j-je 

La musique ne s’est pas coupée, cette femme en armure commence à voir rouge. 

-Alors comme ça tu “éjacules sur mon broching, d’androgyne, grande coquine” ? On l’embarque les filles, c’est un des leurs 

-M-M-MAIS J-J-JE … 

Vous n’avez pas eu le temps de finir votre phrase, une autre est passée dans votre dos, vous donne un coup de crosse dans le crane. Vous tombez

inconscient. 

Partie 4

Vous vous réveillez en caleçon, vos affaire sont dans un casier, situé derrière des barreaux lazers. Vous n’osez pas les touchés, vous savez comment ça se termine dans les livres ou les holobandes quand quelqu’un fait ça : mal. Alors que vous commencez à paniquer une voix commence

àsortir d’un haut parleur – Bonjour Celestin 

-B-bonjour v-vous M’ENTENDEZ ? ALLO !? 

-Oui, je vous entends. Pas la peine de HURLER putain. Les barreaux vont s’éteindre, vos affaires sont dans le petit casier. Habillez vous et

sortez, un garde vous attend. 

– O-ok 

Vous vous habillez mais ne me voyez aucune trace de Mangue Spatiale. Vous vous présentez à la porte et découvrez le garde. Ou plutôt la garde

-B-bonjour Madame 

-Je ne suis pas une Madame, ni une Mademoiselle ou un être féminin. Sale mâle blanc cisgenre patriarchal putain, quand on est poli on demande aux gens à quel pronomils s’identifient et ensuite on leur demande comment les appeler. Et ensuite on leur adresse la parole selon les critères qu’ils

nous ont présenté, c’est pas compliqué PUTAIN. Bon, suis moi 

Vous n’avez strictement rien compris à ce qui est sorti de la bouche de cette personne. Mais vous vous exécutez, sans poser de questions. De

toute façon vous ne comprendriez pas les réponses. 

Vous arrivez devant une porte, la garde se met sur le côté. Elle vous ordonne d’entrer, une musique se déclanche. 

-Bonjour Celestin. Moi c’est Marion 

-B-b-bonjour, j-j-je dois vous appeler comment ? 

-Tu peux me tutoyer déjà. Et appelle moi Marion, au féminin. Pas de soucis 

-O-ok 

-Tu aimes cette musique ? 

-J-j-je connais pas 

-C’est Icona Pop, un groupe suédois progressiste LGBT friendly d’avant guerre. On adore toutes ça ici ! 

Elle vous désigne un siège, vous invitant à vous asseoir. Elle est entourée d’une trentaine des siennes, toutes armées. Vous n’êtes pas très serein.

Pas vraiment. 

-Déjà, on tient à s’excuser. On s’et trompé sur ton sort. 

-Qu-quoi ? 

-Pendant que tu étais inconscient on a opéré des tests sur toi. On t’a exposé à de la musique, à des mots clés, on a même recueilli l’ADN sur tes

vêtements pour voir si tu avais été en contact avec nos ennemis. Et en fait absolument pas. 

-V-vous cherchiez quoi ? 

-A savoir si tu étais un de nos ennemis, mais les résultats sont négatifs. De ce que l’on sait aucun d’entre eux ne peut résister à ces émissions

sonores. Il se révèle d’office. Tu as juste réagis à un mot, mais l’oscilloscope ne révélait pas une activité cérébrale trop intense. 

-M-m-mais alors vous voulez quoi de moi ? Et comment vous savez que je m’appelle Celestin ? 

-C’était écrit sur l’étiquette de ta combinaison d’abri. Et on ne te veut pas de mal, juste savoir d’où tu viens 

-J-je viens d’un abri, qui ne communique pas avec l’extérieur. Je cherche un fi-filtre à air pour sauver l’abri. I-i-il faut le changer 

-Oh alors tu n’es que de passage ici. On pourrait t’aider Celestin, mais tu dois nous rendre quelques services 

-Qu-quoi ? 

-T’engager pour l’Enclave des Madz 

-L’en-l’en quoi ? 

-Nous sommes un groupe féministe issu d’une communauté de l’ancien monde. Notre but est d’assurer l’égalité entre Femmes et Hommes sur cette terre, peu importe leur orientation sexuelle et leur couleur de peau. L’Humanité ne pourra se relever que dans le respect de chaque genre et

du respect du genre d’autrui. Parmi les 865 qu’il y a à ce jour 

– Ca te dis quoi jusque là ? 

Vous repensez alors à toutes les blagues misogynes de Monsieur Lassalle, elles étaient toutes très drôles mais il serait suicidaire d’en faire une

maintenant. Vous devez vous les mettre dans la poche, elles peuvent peut être vous aider 

-J-je-j’en dis que peut être, faut que je réfléchisse. Vous m’aiderez à trouver un filtre à air en échange ? 

-T’es gonflé toi, c’est pas au bout d’une mission. Va falloir t’engager corps et âme avec notre cause et nous prouver que t’es pas anti LGBT ou un

facho 

– N’écoute pas Celestin 

Une voix inconnue sort de l’autre côté de la pièce, un homme est tapis dans l’ombre. Flingue à la main, les Madz sont prises par surprise et ne

peuvent répliquer sans risquer de se blesser entre elles. 

-Celestin, tu ne me connais pas, mais je t’en conjure. Ne les écoute pas ! Elles vont te trahir ! 

-Le prisonnier, c’est pas vrai putain. L’écoute pas Célestin, c’est le mal incarné 

Vous êtes sur votre siège, pris entre deux feux. L’inconnu les maitrise pour l’instinct et dit connaitre les lieux pour que vous puissiez vous enfuir. Le

choix est cornélien, que faire ? 

1)Rester avec l’Enclave, bosser pour elles puis amasser des informations qui vous conduiront jusqu’au filtre à air

2)Suivre le prisonnier et tenter la grande évasion

Partie 5

Le choix a été instinctif, après tout elles ont fait des expériences sur vous. Et en plus vous avez été séparé de MangueSpatiale par leur faute. Vous courez en direction de la silhouette tapie dans l’ombre, une fois à sa hauteur elle referme brusquement la porte et vous somme de le suivre

-Ok Khey maintenant suis moi et, surtout, te poses aucune question, faut vite foutre le camp 

-O-ok 

Vous déambulez dans les couloirs à toute vitesse avec l’inconnu, vous n’avez pas très bien compris comment il vous a appelé, peut être vous a t il confondu avec un autre. Toutefois l’opportunité est trop belle, il faut la saisir et se faire la malle. L’abri et vos enfants avec Vanessa en dépendent

ALERTE, LE PRISONNIER S’EST ENFUIS AVEC LE COBAYE JE REPETE LE PRISO-… 

Vous n’êtes pas dans la merde, une base entière est à vos trousses, vous entendez leurs pas derrière vous mais n’osez pas vous retourner

– Baisse toi ! 

Votre accolyte inconnu ouvre le feu sur vos poursuivants, certaines s’effondrent, d’autres se cachent derrière les murs 

-Il nous faut le puceau vivant ! En revanche hésitez pas à buter l’autre sale blanc 

-On a qu’une seule chance khey, tu sais te servir d’une arme ? 

-B-b-b-bah c’est que n-non 

-Quoi ? Bon débrouille toi comme tu peux khey, on se retrouve au point d’extraction, le code c’est “CHANCLA” 

-M-m-m-mais … 

Votre acolyte est parti, vous vous emparez de votre pistolet 10mmet tirez au hasard derrière vous, en prenant n’importe quelle direction.

Vous vous retrouvez dans un grand hangar, c’est un cul de sac. La salle est immense, vous ne trouvez pas de cachette ou de porte de sortie, cette fois ça semble baisé. Vous allez mourir durant leurs expériences, ou peut être qu’elles vous pardonneront, vous n’en avez aucune idée, il y a trop

de sueur sur votre front pour emettre la moindre idée ou pensée cohérente 

– Du calme Celestin, on va pas te faire de mal. On sécurise juste le périmètre. ENCERCLEZ LE ! 

Les soldats de l’enclave sont autour de vous, canons pointés vers l’extérieur, elles semblent vouloir vous défendre 

-M-m-mais vous me protégez ? 

-C’est les ordres, on a besoin de toi pour nous aider. Fais pas le con Celestin, n’aide pas cet escroc. Il est peut être puceau comme toi mais lui et

les siens veulent en finir avec le passé et l’avenir de l’Humanité 

– C’est que partie remise, on va te pendre par les couilles à la moindre connerie, sale blanc 

Ces images de captivité, d’esclavagisme, de torture se chamboulent dans votre esprit. Vous êtes dans un sacré pétrin, tout ça pour Vanessa. C’est

la merde. Vous etes à bout, vous voulez votre mère, votre chambre, votre abri 

-CH … CH … CHANCLAAAAAAAAAA ! 

-PUTAIN, C’EST LEUR CODE 

Un bruit assourdissant vient de l’autre côté du mur, instinctivement vous courrez pour votre vie. Le mur semble se faire pilonner par quelque chose,

une explosion assourdissante s’en suit 

Les Madz répliquent en tirant en direction du mur brisé, une salve de missiles s’abat sur elles. Vous etes roulé en boule derrière un muret, c’est

l’apocalypse 

-ABRITEZ VOUS 

-KHEY EMBARQUE, ATTRAPE L’ECHELLE 

Une espèce d’hélicoptère laisse descendre une échelle, vous vous précipitez dans sa direction. Profitant du moment de répit, la peur ne vous

bloque pas les membres. Elle les libère, ou alors est ce votre instinct de survie ? Qui sait. En tout cas vous êtes à bord 

– Accroche toi, on se casse ! 

Le Vertiptère s’envole dans le ciel de l’ancienne capitale, survolant alors les vestiges de la défunte nation française 

-Putain khey, j’ai cru qu’on allait y rester. T’as tout fait comme il faut, bien joué. On rentre à la base. 

-MAIS VOUS ETES QUI A LA FIN BORDEL DE MERDE !?

-Nous sommes l’élite : la Confrérie des Kheys 

Message édité le 20 août 2017 à 23:35:00 par Rouxblard3

Partie 6

Vous survolez Paris en vertiptère, offrant alors une vue panoramique sur ce qui fut, selon les archives instagram, “la plus belle ville du monde”.

Vous vous lancez alors dans une série de question avec votre acolyte. 

-Co-comment tu t’appelles ? 

-Moi c’est Paladina, j’ai été capturé il y a une semaine et quelques. Une chance que tu étais là au moment où je m’évadais. Tu as dû attirer les

faveurs de Larry khey. 

-Qui ? 

-Tu comprendras plus tard. 

-Mais c’est quoi votre but ? Vous … La Confrérie des Kheys ? 

-Je ne peux rien dire pour l’instant khey, mais on est le bon combat. Ca c’est sûr. On arrive à la base. 

krrrrr

-Vertiptère détourné à Gare du Nord, je repète : Vertiptère détourné à Gare du Nord. Vous me recevez ? 

-Gare du Nord à Vertiptère, comment Ruquier retire sa capote ? 

-En pétant, Gare du Nord 

-Atterrissage accordé, Vertiptère 

Cet étrange message codé vous a laissé pantois. Mais vous y êtes, dans la Gare du Nord. Ce qui fut la plus grande gare du continent, il y a bien longtemps. Les membres de la Confrérie l’ont ammenagé comme base. Son impressionnant réseau de couloirs, donnant accès à plusieurs lignes de

métro, et ses grands espaces ammenagés en ont fait un lieu de choix. 

-Bienvenue Gare du Nord khey. C’était il y a longtemps le lieu où les gens se donnaient rendez vous pour en découdre. La légende raconte même que la tradition était de faire des pompes et des tractions devant la Gare, avant de se mettre sur la gueule 

– 

Drôle de culture, vous qui pensiez que c’était là où les gens prenaient le train pour aller au travail ou rentrer chez eux. Enfin, “autre époque, autres

mœurs” comme disait Monsieur Lassalle au sujet des tests d’alcoolémie au volant. 

– Paladin Paladina, heureux de te revoir khey 

-Merci Scribe Corvius 

-Tu peux aller à l’infirmerie, on s’occupe de la suite. Suis moi, Celestin 

Vous suivez le scribe Corvius. Traversant alors une passerelle vous offrant un panorama sur les lieux. Les “kheys” ont aménagée une ville entière,

avec ses commerces, ses hotels, sa sécurité et ses infrastructures.  https://www.youtube.com/watch?v=n2rVnRwW0h8

Vous vous retrouvez dans une pièce avec une chaise et un bureau. Il n’y a rien d’autre, le scribe Corvius vous demande de vous asseoir et

d’attendre. 

– Allo ? Celestin ? Bien, on va te poser quelques questions, pour savoir d’où tu viens.

S’en suit un jeu de question-réponse où vous exposez le pourquoi du comment de votre présence dans les terres désolées de la Capitale. Vous

exposez le problème de filtre, vos mésaventures et racontez votre rencontre avec l’Enclave des Madz. 

-Tu confirmes ses propos Paladina ? 

-Je confirme à 100%, sans lui j’aurais eu du mal à aller aux hangars à Vertiptères. Il a été une diversion parfaite. C’est un Alpha, faites lui passer le

test. Je m’en porte garant 

-Très bien. Une porte va s’ouvrir Celestin, il y a quelqu’un de l’autre côté de la porte. 

-O-ok 

Vous passez la porte … 

Et vous retrouvez face à l’improbable : une femme https://www.youtube.com/watch?v=l8wWa3O9cUo

-Coucou Celestin ! Je t’attendais depuis si longtemps, on m’a vanté tes mérites. J’étais IMPATIENTES de te rencontrer 

-Tu n’as pas l’air très bavard, ça ne te dérange pas si je mets mon pied ici ? Non ? 

– 

-Celestin ? Celestin ? Oh hé Celestin, tu réponds ? 

-Je crois qu’il vient de faire un malaise, test réussi. 

-Reçu Hippogriffe, dans ce vaste monde même une 5/10 comme toi peut faire du dégat. Transmettez les résultats à L’Ainé Archimage Noir et hospitalisez Celestin. 

-Compris 

Vous sortez sur une civière. Il faut dire que la journée à été mouvementée, en plus vous n’aviez encore jamais été aussi prêt d’une femme. A tel

point que votre tension est partie en flèche. Le résultat arrive alors sur le bureau de l’Ainé. 

-Ce résultat est subjuguant. Le test de ment pas : cet individu est puceau de partout. Bouche, lèvres, oreilles, joues et même des MAINS.

-C’est impensable, la providence nous enverrait un Archimage aussi puissant ? 

-Il semblerait 

-Amenez le une fois qu’il aura recouvré ses esprits. Je dois le rencontrer. 

-Bien, Ainé Worthless 

– 

Message édité le 21 août 2017 à 18:29:00 par Rouxblard3

Partie 7

Vous vous réveillez dans votre chambre d’hopital. Encore poisseux. Vos souvenirs sont troubles, mais vous savez juste que votre journée a été pénible. Les souvenirs reviennent au fut et à mesure. MangueSpiatiale, il a disparu. Ces salopes vous auront donc flingués votre journée et votre

seul ami jusqu’à présent 

-MangueSpatiale … P-p-pourquoi … 

-Ouaf 

-LA PUTAIN DE TOI CON DE CHIEN ET … MangueSpatiale ? Tu es là ? 

-Il est bien là. Ce chien est arrivé à la porte de la base. Nos éclaireurs t’ont repéré avec. On l’a laissé entrer et il s’est précipité jusqu’à ta chambre. Ca va mieux khey ? L’Ainé veut te voir 

-L’Ainé ? 

-Notre chef, si tu préfères. Il n’aime pas attendre, cache cette érection et en route. 

– 

Vous semblez être sous terre, dans une partie plus sécurisée de la Gare. Le couloir est immensément long, il semblerait que ce soit un ancien tunnel

du métro, au bout duquel les bureaux de l’Ainé ont été aménagés. 

-Ah ! Celestin ! Prends un siège, je t’en prie. Ne fais pas attention aux cannettes de 8.6 et à la brosse à chiottes 

-D’accord 

-J’espère que tu t’es remis. Tu t’es retrouvé dans le QG de l’ennemi très vite,ton évasion avec le Paladin Paladina leur a causé d’énormes dommages et, en plus, tu as surclassé tous nos résultats antérieurs au test d’entrée. Tu es plus vierge qu’un linge blanc d’avant guerre, Celestin

-M-merci, enfin je crois 

-Tu as posé énormément de questions au Paladin. Il n’était pas en mesure de te répondre dans ces conditions, mais je vais le faire pour lui. Vois tu, Celestin, nous sommes les descendants de l’élite de ce pays. Il y a plusieurs siècles un grand réseau de communication reliait les gens du monde entier : Internet. Et sur l’Internet il y avait un lieu, jeuxvideo.com. Ce dernier habritait un “forum”, un lieu de discussion public de l’ancien monde, le

18-25. 

-Quoi ? Vous êtes les descendants d’une communauté sans attache physique ? 

-Vois tu Celestin, ce n’est pas tout à fait vrai. Ce forumformait un groupe d’élite, des influenceurs qui mettaient déjà nos ennemis en déroute. Y compris les Madz. Mon arrière arrière arrirèe grand père, Worthless, en était membre. Le jour où les bombes sont tombées il était dans les toilettes d’un Carrefour, ivre. Ce qu’il avait ingurgité l’a immunisé des radiations, et il entreprit de bâtir ce QG : la Gare du Nord. Désignant alors le

but de notre Confrérie 

-Aider les gens ? 

-Rétablir la vérité Celestin. Et c’est encore plus important. N’en déplaise aux “gauchos” de l’ancien monde, un Peuple sans passé ne peut s’unir. Mais ce passé doit être rétablit, autrement l’Humanité serait refondée sur un mensonge. Le monde de l’avant guerre était dévasté par un autre fléau : la manipulation. Des gens revendiquaient des créations du forum. Ainsi, nombre de “délires”, comme nous les appelons, se sont dispersés dans le

vaste monde. Nous cherchons à en réunir les fragments, et rétablir notre paternité sur l’Humour. Les Madz ont le but inverse. 

-Comment ça ? 

-Elles veulent réecrire l’Histoire, supprimer la trace de l’Homme, sauf pour la Guerre nucléaire. Elles veulent que la femme soit seule à diriger et régner sur le monde. C’est une injure à l’Histoire, elles ne sont pas pour l’égalité, elles haïssent juste les hommes. Nous sommes également sur ce

front, et tachons de protéger les archives afin qu’elles ne souillent pas l’Histoire de France. Ce grand pays d’antant. 

-Votre quête me semble noble, Ainé Worthless. Même si je n’ai pas encore les clés de lecture pour la saisir réellement. Mais je ne peux pas rester plus longtemps, je dois trouver un filtre à air pour mon abri. La survie de sa population en dépend. 

-Je sais Celestin, et nous allons t’aider. Mais nous allons également avoir besoin de ton aide. Tu connais Paris ou pas ? 

-J’ai vu de vieilles cartes de la ville, quand j’étais à l’école de l’abri. 

-Fort bien. Voici ta première mission : tu dois te rendre au commissariat du 8ème arrondissement. Nos éclaireurs ont retrouvé dans les ruines d’un appartement le journal intime d’une Madz. Cette dernière a écrit qu’elle avait porté plainte auprès dudit commissariat au sujet de la prolifération de commentaires renvoyant au “viol doux”, un des délires perdus du forum. Tu dois retrouver le viol doux. Il est surement archivé, quelque part, dans le commissariat. Si tu nous aides, nous t’aiderons à trouver le filtre à air. Et sans notre aide tu auras du mal à circuler dans la région sans te faire

tuer. Le monde extérieur est dangereux Celestin, très dangereux. Maintenant passe moi la brosse derrière toi, et sors, stp. 

Vous sortez du bureau de l’ainé. Accompagné des sentinelles de la Confrérie. Le scribe Corvius vous retrouve à la plateforme de lancement des

Opex. 

-J’ai été briefé par l’Ainé, Celestin. Voici un fusil lazer à surcharge positive nucléarisée, tu devrais faire peur avec ça. Il y a également des vivres, des munitions et un émetteur de détresse. Ne l’allume qu’en dernier recours. Tu vas être déposé dans le quartier à partir de l’ancien réseau du métro. Nous t’escorterons jusqu’à la station de sortie, Champs Élysée Clémenceau. Tu devras en revanche te débrouiller sans nous à la surface, si

nous sortons en groupe les patrouilles de Vertiptères Madz nous tomberont dessus. Tu peux toutefois demander l’aide de quelqu’un 

1)Emmener MangueSpatiale (bon pour se cacher, détecter des ennemis) 

2)Emmener Paladina (bon pour la baston) 

Partie 8

Vous choisissez Paladina. Ce khey deter s’est montré d’une force surhumaine et d’une habilité incroyable pour vous sortir des grilles des Madz. Vous caressez MangueSpatiale et lui dites de rester ici. Paladina appelle des Chevaliers de la Confrérie pour vous escorter dans les couloirs du

métro. 

Votre équipe est réunie, vous regardez la Carte de votre Pipboy et découvrez que la destination est assez loin, il va falloir marcher et, en plus, faire

un changement à Montparnasse, ou alors Barbès, vous ne savez plus trop. 

-Fais attention Celestin, garde les yeux ouverts dans le métro. On est encore jamais tombés dessus mais des gens nous ont signalés qu’un groupe de goule circulait sur les anciennes voies. 

-C’est quoi une goule ? 

-Un humain modifié par les radiations, son cerveau a fondu et il est devenu agressif. Et hideux, aussi. Je te souhaite de ne jamais en croiser

– 

Vous déambulez dans les couloirs sombres du métro, la lumière de votre Pipboy et les lampes frontales des kheys sont la seule source de lumière aux alentours. Le voyage est calme, vous marchez plusieurs kilomètres sans encombre. Vous entendez juste de l’activité en haut, qui sait quelles

factions se battent pour contrôler les débris de la Capitale. 

-On est arrivé les kheys. Prenez la Sortie 2 “Statue du Général de Gaulle” et longez les restes du Grand Palais. Et faites attention, on est à la limite de la zone de radiations intenses. Pense à ton masque à gaz Celestin, il est dans ton sac. A côté d’un doudou et du numéro Sports Illustrated de

Mars 2015 

-Merci 

-Bon, allons y Celestin. Restez planqués dans le métro vous autres, on fait le plus vite possible. Si vous n’avez pas de nouvelle de nous au bout de

6h, avertissez le QG. 

-A vos ordres, bonne chance Paladin https://www.youtube.com/watch?v=fHYbjQlFT_s

Vous sortez avec Paladina de la station, vous vous retrouvez face à la statue du General de Gaulle, décapitée, mais de Gaulle quand même.

-Nous y voilà, le commissariat est là. La porte doit être verrouillée, donc on va contourner l’obstacle. Ca tombe bien, les patrouilles de Vertiptères ne sont pas encore dans le secteur. Et le ciel est dégagé. 

-Comment ? Quel est le rapport ? 

-Ne bouge surtout pas 

Paladina vous prend dans ses bras et active alors son jetpack d’armure assistée, vous arrivez alors sur le toit et entrez dans les bureaux du

commissariat. 

-On y est. Bon, je vais au grenier et toi au sous sol ? 

-Putain ! Tu te crois dans Scooby Doo ? On reste ensemble khey 

Paladina monte la garde, guetant le moindre mouvement à l’extérieur. Le bruit des Vertiptère se fait entendre, mais disparaît rapidement. Les

patrouilles ne vous ont pas localisées. Vous êtes bien caché, à l’intérieur du bâtiment. 

-Paladina, je crois que j’ai un truc. Le dossier d’un certain “Gilbert” parle d’un “Jemiscor”, ça te dis un truc ? 

-Nomde Dieu, on a mis la main dessus. Approfondi le fichier khey, puis éjecte l’holobande avec la déposition et les recherches. Le scribe

Corvius va être content 

”Déposition de Marandet Florence, le 21 août 2017

Se plaint de la réccurence de l’expression “viol doux” sur internet. Terme attaché, selon l’équivalent d’un wikipédia, aux utilisateurs d’un forumdu site jeuxvideo.com.

Le wiki fait référence à une vidéo d’un certain “Jemiscor”, faisant également l’objet d’une page sur l’équivalence à Wikipedia. La vidéo et les pages concernées ont été archivées dans un fichier .zip. Dossier à confier à la brigade spécialisée en Cyber Harcelement”

– J’éjecte l’archive et on s’en va Paladina, ça aura pas été trop compli … 

TENTATIVE D’EXTRACTION FRAUDULEUSE DE DONNEES, SECURITE ROBOTIQUE ACTIVEE 

– Bordel c’est quoi ça ? Planque toi Célestin, on va aller discrètement vers la sortie 

Vous entendez un bruit, de plus en fort, mais très étouffé, on dirait une roue. Quelque chose est en train de rouler sur des débris. Vous longez le

mur, encouragé par Paladina, afin d’identifier la menace 

-T’as vu quoi khey ? 

-Des robots policiers, ils arrivent 

-Pas le choix khey, accroche toi à mes épaules. On passe en force 

-Qu.. 

Ni une, ni deux, Paladina a enfoncé un mur du commissariat. Ce fut tellement soudain que vous n’avez pas eu le temps de réaliser que vous étiez dans la rue. Les Robots, situés à l’étage, commencent à tirer. Leurs lazers vous frolent. Paladina se précipite vers le Métro, tournant vers la Statue

du Général de Gaulle 

-On ne bouge plus les puceaux, jetez vos armes à terre sinon on vous pulvérise 

-Celestin, casse toi. Je m’occupe d’elle, cours vers la rue adjacente et précipite toi dans le premier bâtiment venu 

-Ma-mais … 

-FUIS ! QUE TRÉPASSE SI JE FAIBLIS, PAUVRE CONNE 

Vous partez sans vous retourner, les larmes aux yeux, les Madz sont en train de canarder Paladina. Maisle bougre se défend, il a bien réussi à

survivre une semaine dans leurs geoles. Vous êtes persuadé qu’il s’en sortira 

– Pas le choix, tirez au missile. L’autre ne doit pas s’enfuir 

L’explosion vous a soufflé, les Madz sont au sol, Paladina a sauté sur la trajectoire du missile. Le khey est là, sur le trottoir, inerte 

Vous avancez vers la carcasse de Paladina, s’en est fini, il ne respire plus. Un éclat lui est arrivé entre les deux yeux. Il est trop tard. 

– Rip khey 

Vous tentez de retenir vos larmes, même si c’est très dur. Le mur d’un des bâtiments a explosé, laissant passer une ouverture. Vous vous y

engouffrez pour vous cacher et reprendre vos esprits 

Alors que vous mettez un pied sur le parquet, le sol se dérobe sous vos pieds. 

Vous tombez dans la pénombre et glissez jusqu’à une pièce complètement noire. Vous ne distinguez rien, pas une lueur ne penètre la pièce. Et il

semble impossible de sortir par là où vous êtes descendu 

-Y a quelqu’un ? C’était quoi ce bazar ? Viens avec moi Eric, stp 

-J’arrive, mais c’est surement un autre radcafard 

-QU … QU … QUI EST LA ? PAS DE CONNERIE 

Une porte s’ouvre, la silhouette semble lever les mains. Et active un interrupteur  https://www.youtube.com/watch?v=lgt8iXr1EQA

– 

– 

– 

Partie 9

-Baissez votre arme s’il vous plait, nous ne vous voulons aucun mal. A vrai dire nous sommes plutôt ravis d’avoir quelqu’un d’autre auquel faire la conversation 

-V…Vous…Vous êtes des goules ? 

-On appelle ça comme ça maintenant ? Pourquoi pas. Oui, des goules. 

-Des goulasses même 

-Je vous jure, deux siècles comme ça j’ai cru que j’allais devenir fou. Heureusement que vous êtes là, il se passe quoi dehors ? 

-Je sais pas trop comment vous le dire, vous avez des armes ? Parce que ça va être sportif là. La ville a été complètement rasée, des gens se font

la guerre partout. Je ne peux pas vraiment vous répondre. Vous vous appelez comment ? 

-Eric Zemmour, chroniqueur sur RTL et écrivain. 

-Laurent Ruquier, animateur des Grosses Têtes, metteur en scène, présentateur télé, scénariste, comédien et .. 

-Attendez, Ruquier ? Comme dans la blague de Ruquier ? 

-La quoi ? 

-Comment Ruquier retire sa capote ? En pétant. C’est vous, non ? 

-Ben voyons, qu’est ce que c’est encore que ce bazar. Il y a un temps pour faire des blagues et un temps pour survivre, on va où là ? 

-On peut monter ? Il faudrait rejoindre le métro et aller jusqu’à la Gare du Nord. On sera en sécurité la bas 

-Il y a eu un eboulement, on est coincé dans le Grand Studio RTL depuis plus de deux siècles. Y a juste un trou dans un mur qui semble aller

quelque part, mais aucune idée de l’endroit où il débouche 

-Une chance que Lorant Deutsch était venu présenter son 6ème livre sur Paris, il a fait une carte des lignes de métros. Y compris désafectées. On pourra s’y retrouver comme ça. Le tunnel va d’ailleurs vers Champs Elysée Clémenceau. Enfin, il en prend la direction 

-Bon, allons y 

Vous vous jetez dans le passage avec Zemmour et Ruquier. La rumeur sur les goules du métro vous fait vraiment peur, si bien que vous demandez à Laurent Ruquier de passer devant vous. Outre le fait que vous ayez le fion de Ruquier sous le nez, vous vous sentez un peu plus à l’aise.

– Mais dites nous, Celestin, que faisiez vous dans ce quartier ? 

Vous expliquez alors votre mission à Eric Zemmour. Ce dernier est séduit par le discours que vous a rapporté l’Ainé Worthless.

– Je rejoins, honnêtement, la philosophie de votre mouvement de bout en bout. Amenez moi à cet Ainé, je me ferai un plaisir de raconter l’Histoire

de France et d’entretenir le mythe national. J’ai juste à rattraper les deux derniers siècles. 

– Excusez moi Eric mais les couloirs sont déjà assez obscurs, pas la peine d’y ajouter vos histoires qui rappellent les heures les plus sombres. Je

vous surveillerai quand vous parlerez de Pétain et de la déportation 

Le débat historique entre les deux compère se poursuit. Vous ne savez pas s’ils sont amis, ou non. En tout cas, ils ne manquent pas de salive. Vous

commencez cependant à vous inquiéter, pas de goules à l’horizon, mais votre pipboy commence à faire du bruit 

tictictictictictictictictic

-Qu’est ce que c’est ? 

-On dirait des radiations, un compteur gégère. Nous on est immunisé, en revanche, vous, ça va poser problème 

-On avait tout de même envisagé ce cas de figure, au cas où quelqu’un venait nous sauver. Vous avez un masque, mais ça ne suffira pas. Nous

avons donc conçu une protection contre les radiations 

-Il. Je tiens à me désolidariser de ce qu’il va suivre 

-Très bien. JE l’ai conçu à partir du contenu de ma table de nuit, des médicaments contre le diabète de Bernard Mabille et filtres de cigarettes de

Christine Bravo 

Laurent Ruquier vous dévoile alors son invention. Conçu, entre autres, grâce aux recherches de Marcela Iacub et aux livres des frères Bogdanov.

-Les radiations pénètrent l’ensemble du corps, MAIS, il est possible d’en ralentir considérablement les effets si l’on bloque une des cavité conséquente du corps humain : je vous présente le RadCapote 

– Ca marche comment ? 

Vos deux compères vous regardent stupéfait devant la stupidité de votre question. Ils comprennent alors de suite que vous êtes puceau comme un

Pape. 

-Vous devez vous la mettre dans le cul, mais d’abord il faut un objet long, de forme cylindrique et replié vers le sommet 

-N’y pense même pas Laurent 

-Mettez vous une cartouche dans le cul avant que je m’en charge 

– 

Vous n’avez pas vraiment le choix. Le pipboy indique que vous êtes sous la zone de radiation intense, les cellules de votre cerveau commencent à

boullir. Il faut endiguer le processus au plus vite. Même si le prix à payer pour sa santé est, parfois, très douloureux 

Quelques heures plus tard

-GoliathFurax à Gare du Nord, toujours rien dans la Ligne 4. Je continue ma route vers Montparnasse, aucune nouvelle de l’escouade. Mais la balise de Celestin est active 

-Reçu GoliathFurax. On reste en contact. 

GoliathFurax est un éclaireur de la Cdk. Sa tâche principale est de s’aventurer dans les tunnels et les débris de l’extérieurs pour relever des

données sur des sites potentiels, suivre la trace des ennemis et, parfois, chercher les disparus. 

-Gare du Nord, j’ai un visuel 

-Ne tirez pas ! C’est Celestin ! 

-Bon sang, vous étiez où ? Ca fait des heures qu’on vous recherche 

Vous expliquez alors vos mésaventures au khey. Ce dernier s’effondre à l’annonce de la mort du Paladin, son sacrifice ne doit pas être vain.

-Pourquoi avez vous mis autant de temps à venir ? 

-S’il ne boitait pas il serait allé plus vite 

-Cette voix … J’ai déjà entendu cette voix sur Holobande, non .. Impossible … Non ce n’est pas … 

-Laurent, tu es irratrapable. Et pas que parce que tu es de gauche. 

-Gare du Nord, envoyez immédiatement une équipe. Mission accomplie, c’est trois fois plus beau que ce que l’on espérait  Message édité le 21 août 2017 à 23:31:38 par Rouxblard3

Partie 10

Vous rentrez sain et sauf au QG de la Gare du Nord. La nouvelle du succès de votre mission s’est répandue dans toute la Gare. A tel point que

l’Ainé Worthless a quitté les toilettes du 5ème sous sol pour vous attendre, en personne, ramener les précieux sésames.  https://www.youtube.com/watch?v=67DlLc1Xs5A

-Bordel, vous êtes Ruquier et Zemmour. J’ai fais la surprise au QG, vous allez arriver chez vous Messieurs. 

-Vous avez une station radio ? 

-Et comment ! On cherchait justement quelqu’un pour s’en occuper et animer notre ligne. Il nous faudra un émetteur longue portée pour émettre

dans toute la région, mais on couvre déjà un tiers de Paris. On s’est aligné sur la fréquence de Dynamic Radio 

-Finalement la routine reprend, même après deux cents ans. 

-Je suis impatient de rencontrer votre Ainé et de défendre l’Histoire de France contre celles qui voulaient déjà la détruire. Dieu sait que j’ai écouté

l’homélie du père Attali et j’en suis toujours autant ébloui. 

Le père Attali ? Vous n’en croyez pas vos oreilles, cette goule aurait été en relation avec le superviseur ? Ou alors l’ascendant du superviseur ?

Vous gardez cette information pour vous, temporairement. Peut être que ce Zemmour vous aidera à trouver le filtre à air. 

-Nous y sommes, l’Ainé est carrément là pour vous accueillir 

-Celestin, c’est un miracle. Tu es un prodige. Non seulement tu récupères la relique du viol doux mais EN PLUS tu ramènes deux fragments des

délires à la vie : Laurent Ruquier et Eric Zemmour. En personnes. Soyez les bienvenues 

-Merci Ainé, peut on parler du filtre ? 

-Une seconde Celestin. Je vais d’abord accompagner nos deux invités dans leurs quartiers. Soyez les bienvenues, surtout vous Laurent. Ca va

décapoter avec vous dans le coin 

– 

Vous rentrez dans la base sous les hourra de la foule. Les kheys vous acclament comme l’un des leurs, ils le crient. Vous n’êtes plus Celestin, vous êtes le Khey Celestin. Ce titre vous honore, depuis la première fois de votre vie vous ressentez ce sentiment. C’est bon, bon de se sentir chez soi

-Celestin, rejoins moi. Nous allons fêter ton retour à la Taverne du Khey. L’Ainé vient de préparer une surprise pour tout le monde 

-Scribe Corvius ? Volontiers, je n’ai pas bu d’eau depuis au moins 7 heures. 

-Tu es, décidémment, un Mage Noir hors concours. Khey 

Vous montez en haut du bar, le Scribe Corvius vous offre une bière et vous invite à regarder, depuis le balcon, la foule qui grandis devant l’écran géant de la Gare. L’Ainé aurait ainsi préparé une grande surprise afin d’officialiser le retour de la légende. Corvius a le regard braqué sur sa

montre, un sourire en coin. Il lève les yeux vers vous et vous annonce la suite. 

-C’est parti https://www.youtube.com/watch?v=fR40PYwlAb4

-Bonjour à tous ! 

-Bordel, là les Madz vont être en sueur. POUSSEZ LE SIGNAL LE PLUS LOIN POSSIBLE ! 

-Aujourd’hui une Grosse Tête qui est à la Résistance ce que Ronceveaux est à la pierre : l’Ainé Worthless 

-Je me suis permis d’amener des cannettes 

-Une Grosse Tête qui aurait aimé que Jean Pierre Coffe soit un oignon, comme ça on aurait pu le faire revenir : le Chef Dumas ! 

-Je m’installe et parle dans le micro, comme ça 

Applaudissements 

-Là nos troupes vont être galvanisées. Les kheys ont la preuve sous les yeux, notre combat n’est pas vain. Il y a des résultats concrets 

-C’est qui ce chef Dumas ? 

-Il s’occupe de notre cuisine. Il est le descendant d’un des fragments des délires du forum. Il est une vraie divinité ici, nous cherchons son acolyte

Supiot mais rien à faire pour l’instant. 

-Ah 

-En attendant, l’Ainé m’a donné ta prochaine mission. Si tu l’acceptes, Celestin. 

-Je peux la refuser ? 

-Non. Notre prochain objectif est là : IDFM. Les archives que nous possédons nous signalent que des kheys de l’ancien monde menaient des raids à l’encontre d’un média de l’époque. Ils lançaient alors les délires à l’antenne, des miliers de personnes les écoutaient. Ils étaient souvent seuls, 1 à 1, face à un monstre qui dominait cette antenne. Ce monstre avait, selon la légende, constitué un “dossier” regroupant les faits d’arme de ces

kheys. Ce dossier est inestimable, il faut mettre la main dessus et ainsi nous pourrons relier plusieurs pièces du puzzle entre elles. 

-Où dois-je aller ?

-Les lieux d’IDFM sont inconnus. Il va donc falloir collecter des informations, une seule ville des Terres Désolées nous permettra de trouver des indices permettant de remonter les traces d’IDFM. La fréquence émet d’ailleurs toujours, mais il n’y a rien de perceptible. Et le signal ne peut pas

être tracé. Tu vas devoir te rendre dans la Capitale des Terres Désolées : Montparnasse, dominée par sa Larry Tower. 

-Je peux emmener quelqu’un avec moi ? 

-Bien sûr 

1)MangueSpatiale (furtivité, detecte les ennemis) 

2)GoliathFurax (formation d’éclaireur, apte au combat et aux repérages) 

3)Laurent Ruquier (bonus de charisme kolossal) 

4)Eric Zemmour (connaissance de l’Histoire de Paris, aucuns problèmes pour se repérer) 

5)Le Chef Dumas (couteau auguisé et bonus de santé, comme ça) 

Message édité le 22 août 2017 à 23:07:52 par Rouxblard3

Partie 11

-Je suis sûr que le Chef Dumas saura m’aider 

-Comme tu veux khey 

Vous réunissez le Chef Dumas après l’émission des Grosses Têtes. Le Scribe Corvius fait un point sur votre mission. Le Chef ne bronche pas, sa

moustache soyeuse intègre l’ensemble de la mission. Il semble saisir la gravité du moment. 

-Toutefois Celestin, sache une chose : la bouffe ici était infecte avant que le Chef Dumas ne soit trouvé dans l’Ambassade du Canada. S’il lui arrive quelque chose, il y a de fortes chances que beaucoup te tournent le dos, voire demandent de t’exclure de la Confrérie. Surveille le comme la

prunelle de tes yeux 

Cette donnée n’est pas anodine, vous vous sentez d’un coup sous pression. Le bien être et le moral de vos kheys repose réellement sur vos épaules. Ou alors est ce le Chef Dumas qui vous porte sur ses épaules ? A vrai dire, vous ne savez pas vraiment ce qui va se passer. Un groupe de

sentinelles de la Confrérie vous escorte jusqu’à Saint Michel, avant la longue ligne droite pour Montparnasse. 

-On ne peut pas aller au delà khey, le tunnel s’est effondré et on ne pourra pas y aller en Armures Assistées. Protégez vous, on vous suit avec ta balise Celestin. Revenez nous en forme, Chef 

-Chef retombe toujours sur ses pattes, comme ça 

-Bon, bah allons y Chef. Je vous cache pas que je le sens moyennement 

-De même, mais petit couteau et grands couverts prêts, au cas où 

Vous avancez dans les restes de ce qui fut, il y a longtemps, l’une des lignes de métro les plus fréquentées du monde. Vous passez le quartier des grandes facs et des intellectuels, Saint Germain des Près. Fut un temps l’élite de Paris s’y retrouvait dans un lieu, le Café de Flore. “Les gens

payaient un café CHER mais se sentaient PARISIENS ” vous a expliqué un khey après votre retour à la base. 

-Bivouac, couvert, je dresse : comme ça 

-QU .. Quoi ? Chef, on est au milieu d’un tunnel. Y a un rien à manger et on peut nous attaquer d’un moment à l’autre 

-Jamais mauvais moment pour faire bonne tambouille, pour cette recette il nous faut de petits couteaux, un saladier, poitrine de veau et mon épice

secrète, Issou 

-Désolé d’insister Chef mais on doit continuer le chemin, on peut pas s’arrêter maintenant 

-J’ai dis : bivouac, mettre le couvert, comme ça. 

-O … Ok 

Le Chef sort ses ustensiles de cuisine, des légumes, de la viande, du beurre, du sel et se met à préparer une espèce de ragoût. 

-Allume, réchaut, feu doux. Comme ça, j’émince avec petit couteau Tapis dans l’ombre, un pillard s’apprête à appuyer sur la détente. 

-Petit couteau, plus besoin, à laver ! 

-AAAAAAAAAH PUTAIN IL M’A PAS LOUPE 

Le pillard semble s’être pris le couteau qu’a lancé le Chef Dumas, vous voyez la silhouette partir au loin sans pour autant la discerner.

-Chef, on devrait y aller. On va manger le ragoût en route 

-Bonne idée, je doguy bag, comme ça 

Vous partez avec le Chef Dumas et arrivez à la station Montparnasse. Un policier est là pour vous accueillir. 

-Sécurité de Montparnasse, pas de conneries, passez un bon moment, évitez les recoins sombres, ne consommez pas de drogues dures devant les enfants et interdiction de s’approcher de la Tour sans autorisation 

-O … Ok, vous … Vous savez où y a un bar où … Rencontrer des … des gens ? 

-AH ! Tu me plais toi, allez Strip Bopis, dites que vous venez de ma part 

Vous suivez les conseils de l’agent de sécurité et débouchez dans la Gare. Vous êtes à Montparnasse, devant l’entrée principale de l’ancienne

Gare. Face à sa Tour, préservée de la Guerre, le Larry 38 

-Bon, allons Strip Bopis. On devrait pouvoir trouver des informateurs 

-Un pied devant l’autre, comme ça 

Après quelques minutes de recherche vous arrivez devant un ancien club libertin, de l’ancienne rue Edgar Quinet. Vous vous présentez devant le

vigile https://www.youtube.com/watch?v=BufhG7DNjYM

-Bon … Bonjour 

-Bonjour 

-Je .. Je viens de la part de quelqu’un 

-Oui ? 

-Euh .. Bah … 

-Il s’appelle comment ? 

-Je .. Je sais pas .. Il a dit que … 

-Il était comment ? 

-N… Noir et … 

-Ouais. Donc en gros t’as vu un vigile noir et tu t’es dis qu’on se conn